H Photo présentation Stéphane

CONSEILLER TECHNIQUE NATIONAL Stéphane RAYNAUD

Chargé de l’organisation de l’Equipe Technique Régionale.
Tout particulièrement dans les domaines de la boxe éducative, l’insertion et les différents publics.

Mail : ctnboxe@yahoo.fr

drjscs


 

CONSEILLER TECHNIQUE NATIONAL : Mahyar MONSHIPOUR

Responsable de l’Equipe Technique Régionale de boxe amateur

Mail : mmonshipour@hotmail.com


 

MEMBRE ETR PERMANENT : Yves RESPAUT

Chargé de la mise en place des formations de boxe éducative en Nouvelle Aquitaine

Mail : viviboxe@hotmail.fr


 

MEMBRE ETR PERMANENT : Jonathan DI PONIO

Formation des officiels de boxe éducative en Nouvelle Aquitaine

Mail : jonathandiponio@outlook.fr


 

MEMBRE ETR PERMANENT : Julien BOUSSAT

Chargé de l’handi-boxe et de la boxe-santé en Nouvelle Aquitaine

Mail : ju.boussat@hotmail.fr


COMMENT EST DÉSIGNÉ UN MEMBRE PERMANENT ETR ?

Les membres ETR sont désignés et validés par le comité directeur du comité régional.

Ils ne sont pas des élus. Ils sont chargés de mettre en oeuvre la politique du comité régional.

Les membres ETR permanents ont reçu une lettre de mission, avec un budget affecté.

Ils réalisent les actions de terrain. Il y a un résultat attendu.


 

L’IMPORTANCE DE LA CONSTITUTION D’UNE EQUIPE TECHNIQUE REGIONALE

SOURCE : FRANCE BOXE – INTERVIEW DE 2 CADRES TECHNIQUES (en 2015)

Mehdi NICHANE > Coordonnateur ETR CR Nord-Pas-de-Calais

Stéphane RAYNAUD > Coordonnateur ETR CR Aquitaine

L’équipe technique régionale au sein d’un comité régional de boxe revêt une importance capitale pour le bon fonctionnement de la discipline. Ainsi, nous nous sommes rapprochés de deux cadres techniques (Stéphane Raynaud et Mehdi Nichane) afin de connaître le rôle de cette « ETR » au sein des comités régionaux d’Aquitaine et du Nord-Pas-de-Calais.En quoi l’ETR est utile pour votre comité ?

Mehdi Nichane : L’objectif de l’ETR est tout simplement de mettre en œuvre la politique fédérale, et éventuellement sa déclinaison régionale. S’il n’y a pas d’ETR, le maillon n’existera pas entre les instances fédérales et les clubs. D’où l’importance de s’appuyer sur une équipe de techniciens compétents et reconnus, validés par notre Présidente de comité.

Stéphane Raynaud : C’est la cheville ouvrière du projet associatif régional Aquitain. Elle permet de concrétiser le programme annuel du comité. L’ETR met en place sur le terrain et de façon concrète les actions et décisions (stages, formations, rencontres inter-comités, tournois…).

Elle permet de démultiplier l’action du cadre d’état mis à disposition, en enrichissant la permanence et la compétence offerte aux licenciés.

Avec quelles personnes cette ETR peut être constituée ?

M.N. : La logique veut que les  membres soient des personnes reconnues dans leurs compétences dans les différents domaines. L’ETR se décline globalement en trois champs différents. Premièrement, une partie de l’équipe travaille sur le perfectionnement sportif et l’accès au haut niveau. Une certaine expérience d’entraînement au haut niveau est nécessaire. Deuxièmement, la formation est traitée par l’ETR, comprenant une formation à la fois continue des entraîneurs, mais aussi des officiels (notamment BEA). Le troisième registre d’intervention concerne le développement, qui demande des compétences en matière de promotion de la discipline. Tout cela pour dire qu’il faut être un technicien reconnu et avoir de l’expérience pour devenir membre de cette équipe. Il faut également être disponible, car le temps passé vient en complément du temps passé dans les clubs respectifs, et pendant les weekends de compétition. Le brevet d’état ou diplôme équivalent est également un critère pour entrer dans l’ETR, mais au sein même de la mienne, il y a des membres qui ne l’ont pas mais qui priment par leur expérience, leur motivation et leurs compétences.

S.R : En Aquitaine, nous avons 5 critères pour recruter et mettre en place un membre de l’ETR :

-1- la disponibilité

-2- la fiabilité

-3- la compétence

-4- l’identification et le soutien au projet régional (et non à son club)

-5- le maillage géographique de tout le territoire

Il y a une équipe permanente constituée de 7 personnes référentes d’une thématique (Amateur femme / Amateur Homme / Boxe Educative / Handi-boxe). Elle est complétée par une équipe aux mobilisations ponctuelles en tant que de besoin (4 personnes en 2013)

 En quoi l’ETR peut aider à la structuration du comité régional ?

M.N : Cette équipe permet de mettre en œuvre sur le terrain, de manière concrète, la politique fédérale. D’une manière plus élargie, le fait d’avoir une ETR mettant en place un plan d’actions défini par les cadres permet d’avoir une visibilité et des rapports plus importants au niveau des collectivités locales, via notamment le CNDS. Outre cet aspect purement institutionnel, l’ETR permet aussi de mettre du lien au niveau des différents clubs. Au sein de mon ETR, les membres proviennent des différents coins de la région et deviennent un relais au niveau des entraîneurs de clubs.

S.R : Elle est permanente, elle s’inscrit dans la durée et la continuité des actions. Les membres permanents de l’ETR ne font pas du « one shoot » mais du « one way ». Les actions qu’elle mène veillent à associer un maximum de clubs et de publics compte tenu de la provenance géographique et de la compétence spécifique de chaque membre. Elle permet aux élus, par son travail et sa disponibilité, d’exercer leurs rôles politiques sans se soucier de la réalisation technique ; celle-ci étant assurée par l’ETR et son coordonnateur.

L’ETR est le thermomètre et le baromètre du ressenti sur le terrain de la mise en place de la politique en Aquitaine.

 Quel est le rôle du conseiller technique national/régional dans cette ETR ?

M.N : La première étape est de créer l’ETR. Il faut procéder à une opération séduction afin de faire adhérer ces personnes au projet, tout en évacuant la question financière. Ensuite nous nous efforçons de reprendre la politique fédérale, et mettre en place notre plan d’actions, en fonction de nos moyens. Par exemple, nous travaillons actuellement sur un projet « Les espoirs de la boxe en région Nord-Pas-de-Calais », qui concerne le perfectionnement technique de jeunes boxeurs. Grâce à ce projet, nous nous sommes rapprochés du conseil régional, et deux regroupements sont organisés chaque mois pour détecter les meilleurs jeunes de la région. La boxe fait partie des cinq disciplines qui sont suivies dans une aide personnalisée appelée « l’aide a la performance des jeunes », à savoir que tous les clubs qui obtiennent un résultat significatif sur le critérium national cadet ou championnat national juniors, à condition de remplir un dossier, bénéficient de subventions. Mon rôle est donc de mettre en place le plan d’actions, d’être force de proposition pour nos élus et d’être sur le terrain pour pouvoir accompagner mes collègues.

S.R : Mon rôle de CTN coordonnateur ETR d’Aquitaine c’est de

-1- Créer et recruter ses membres permanents.

-2- Faire valider l’équipe par les instances élues, nous devons travailler en synergie avec eux

-3 l’animer et la mobiliser

-4- la former

-5- l’évaluer

Mon rôle, c’est aussi de mettre du liant dans la mécanique de fonctionnement, et surtout pas de mettre de l’obstruction dans les énergies que chacun peut apporter. J’accompagne, je soutiens les décisions pour les rendre le plus collective possible et je valorise chaque membre de l’ETR à chaque fois que c’est possible.

Merci à chacun d’eux pour l’aide précieuse qu’il apporte à tout le Comité Régional Aquitain.